TÉLÉCHARGER GRATUITEMENT LE DÉSERTEUR DE BORIS VIAN GRATUITEMENT

C'est aussi l'une de ses rares chansons à porter sa signature musicale, avec celle de Harold Berg. La mélodie est simple, lente, facile à retenir. L'écrire en ce début 54 est courageux. La guerre d'Indochine n'est pas finie. Et celle d'Algérie va très vite commencer. C'est un anar total: il est contre la bombe, les généraux, les uniformes", rappelle M.

Nom:gratuitement le déserteur de boris vian
Format:Fichier D’archive
Système d’exploitation:Windows, Mac, Android, iOS
Licence:Usage Personnel Seulement
Taille:57.40 MBytes



Écriture et argumentation. Ce poème, on s'en doute, n'a pas plu à tout le monde. Un certain Monsieur Faber, conseiller municipal, s'est élevé, dans un journal, contre Boris Vian. Voici un extrait de la lettre ouverte que le poète à écrite en réponse à ces attaques.

Les passages en couleur, sont les principaux arguments que nous avons pu repérer dans ce texte De deux choses l'une : ancien combattant, vous battiez-vous pour la paix ou pour le plaisir? Si vous vous battiez pour la paix, ce que j'ose espérer, ne tombez pas sur quelqu'un qui est du même bord que vous, et répondez à la question suivante: si l'on n'attaque pas la guerre pendant la paix, quand aura-t-on le droit de l'attaquer? Ou alors, vous aimiez la guerre , et vous vous battiez pour le plaisir?

C'est une supposition que je ne permettrai pas même de faire: car, pour ma part, je ne suis pas du type agressif. Ainsi cette chanson qui combat ce contre quoi vous avez combattu, ne tentez pas, en jouant sur les mots, de la faire passer pour ce qu'elle n'est pas: ce n'est pas de bonne guerre. Appellerez-vous une bonne guerre celle que l'on a tenté de faire mener aux soldats français en ?

Mal armés, mal guidés, mal informés, n'ayant souvent pour toute défense qu'un fusil dans lequel n'entraient même pas les cartouches qu'on leur donnait, les soldats de ont donné au monde une leçon d'intelligence en refusant le combat; ceux qui étaient en mesure de le faire se sont battus —et fort bien battus; mais le beau geste qui consiste à se faire tuer pour rien n'est plus de mise alors qu'aujourd'hui on tue mécaniquement et à grande échelle.

D'ailleurs mourir pour la patrie, c'est fort bien; encore faut-il ne pas mourir tous —car où sera la patrie? Ce n'est pas la terre —ce sont les gens, la patrie. Ce ne sont pas les soldats : ce sont les civils que l'on est censé défendre— et les soldats n'ont rien de plus pressé que de redevenir civils, car cela signifie que la guerre est terminée.

Au reste, si cette chanson peut paraître indirectement viser une certaine catégorie de gens, ce ne sont à coup sûr pas les civils; les anciens combattants seraient-ils des militaires? Et voudriez-vous m'expliquer ce que vous entendez, vous, par ancien combattant? Et qui leur jettera la pierre?

Cela ne peut être qu'à une certaine catégorie de militaires de carrière; jusqu'à nouvel ordre, je considère l'ancien combattant comme un civil heureux de l'être. Je dis clairement ce que je veux dire; et jamais je n'ai eu le désir d'insulter les anciens combattants des deux guerres, les résistants, parmi lesquels je compte bien des amis, et les morts de la guerre — parmi lesquels j'en comptais bien d'autres. Lorsque j'insulte et cela ne m'arrive guère je le fais franchement, croyez-moi.

Jamais je n'insulterai des hommes comme moi, des civils, que l'on a revêtus d'un uniforme pour pouvoir les tuer comme de simples objets, en leur bourrant le crâne de mots d'ordre vides et de prétextes fallacieux. Se battre sans savoir pourquoi l'on se bat est le fait d'un imbécile et non celui d'un héros; le héros c'est celui qui accepte la mort lorsqu'il sait qu'elle sera utile aux valeurs qu'il défend.

Le déserteur de ma chanson n'est qu'un homme qui ne sait pas; et qui le lui explique? Je ne sais de quelle guerre vous êtes ancien combattant — mais si vous avez fait la première, reconnaissez que vous étiez plus doué pour la guerre que pour la paix; ceux qui, comme moi, ont eu 20 ans en ont reçu un drôle de cadeau d'anniversaire. Je n'ai pas été déporté, je n'ai pas collaboré— je suis resté, quatre ans durant, un imbécile sous-alimenté parmi tant d'autres— un qui ne comprenait pas parce que pour comprendre il faut qu'on vous explique.

J'ai trente-quatre ans aujourd'hui, et je vous le dis : s'il s'agit de défendre ceux que j'aime, je veux bien me battre tout de suite.

S'il s'agit de tomber au hasard d'un combat ignoble sous la gelée de napalm, pion obscur dans une mêlée guidée par des intérêts politiques, je refuse et je prends le maquis. Je ferai ma guerre à moi. Nous avons imaginé , pour travailler sur l'argumentation et la lettre, le texte du conseiller municipal. On a très envie de le rendre ridicule.. Voici un exemple de ce travail de préparation. Après cette recherche, nous avons donc écrit les lettres.

Voicii un exemple de la lettre que l'un d'entre nous a composée.

TÉLÉCHARGER FILM FANFAN AVEC SOPHIE MARCEAU GRATUITEMENT

Le déserteur, Boris Vian : commentaire

.

TÉLÉCHARGER THE INCREDIBLES DEMO GRATUITEMENT

"Le déserteur" de Vian : le destin exceptionnel d'un hymne pacifiste

.

TÉLÉCHARGER TURBO C GRATUIT CLUBIC GRATUITEMENT

Les 100 ans de Boris Vian, le "déserteur" engagé et sans concession

.

Similaire